odieux


odieux

odieux, ieuse [ ɔdjø, jøz ] adj.
• 1376; lat. odiosus
1Qui excite la haine, le dégoût, l'indignation. antipathique, détestable, exécrable , haïssable, ignoble, infâme, méchant. « C'était un homme odieux, un méchant homme » (d'Alembert). « Pas de gens qui lui fussent si odieux » (Nerval). Il s'est rendu odieux à tout le monde. Un crime particulièrement odieux. « Un rôle odieux, bas, lâche » (Rousseau). Subst. « L'odieux de la condamnation de Jeanne d'Arc » (Bainville) .
2Très désagréable, insupportable. Elle a été odieuse avec nous. Cet enfant est odieux. Cette pensée m'est odieuse.
⊗ CONTR. Adorable, agréable, aimable, charmant.

odieux, odieuse adjectif (latin odiosus, de odium, haine) Qui excite la haine, l'indignation : Un être odieux. Un meurtre odieux. Qui est méchant, infâme : Ce gamin est odieux. Qui déplaît, désagréable : Nous avons passé une soirée odieuse.odieux, odieuse (citations) adjectif (latin odiosus, de odium, haine) Émile Michel Cioran Răşinari, près de Sibiu, 1911-Paris 1995 Nul ne peut veiller sur sa solitude, s'il ne sait se rendre odieux. Syllogismes de l'amertume Gallimard Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 L'odieux est la porte de sortie du ridicule. Tas de pierres Éditions Milieu du monde Jean Rostand Paris 1894-Ville-d'Avray 1977 Académie française, 1959 Le cœur ne mène pas si vite à l'absurde que la raison à l'odieux. Julien ou Une conscience Fasquelleodieux, odieuse (synonymes) adjectif (latin odiosus, de odium, haine) Qui excite la haine, l'indignation
Synonymes :
- infâme
- révoltant
Qui est méchant, infâme
Synonymes :
- impossible (familier)
- infernal (familier)
- terrible (familier)
Contraires :
Qui déplaît, désagréable
Synonymes :
- détestable
- exécrable
- haïssable
Contraires :
- agréable

odieux, euse
adj.
d1./d Qui suscite l'aversion, l'indignation. Se rendre odieux. Mensonge odieux.
d2./d (Personnes) Très désagréable; méchant et grossier. Il a été odieux avec elle.

⇒ODIEUX, -EUSE, adj.
A. —Qui suscite la haine, l'indignation, le dégoût. Acte, crime, spectacle odieux; brutalité, offense odieuse; odieux assassinat, complot, supplice; odieuse action, comédie, façon. L'espionnage, et les délations anonymes, sont des choses atroces et odieuses (DESTUTT DE TR., Comment. sur Espr. des lois, 1807, p.215):
1. Il osa à peine regarder la comtesse, comme si, à quatre années de distance, le souvenir de son odieuse conduite envers elle et des outrages qu'il avait osé lui faire subir se fût dressé devant lui comme un fantôme vengeur.
PONSON DU TERR., Rocambole, t.2, 1859, p.25.
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. [Les Polonais] furent chassés d'Athènes; ils portaient ombrage à la Russie. On les arracha de chez eux avec une brutalité qui ajoutait à l'odieux de cette exécution (ABOUT, Grèce, 1854, p.74).
[En parlant d'une pers.] Qui inspire le mépris, la haine. L'opinion ne songea pas à s'émouvoir de la façon dont celui qu'on lui présentait comme le plus odieux des traîtres avait été condamné (MARTIN DU G., J. Barois, 1913, p.363).
B. P. ext.
1. Qui déplaît au plus haut point, qui est insupportable. Odieux chapeau; odieux mensonge; odieux grincement. C'était cette chambre qui la rendait malade; elle la détestait, irritée des deux années qu'elle y avait vécu; elle la trouvait odieuse avec son velours bleu, son immense horizon de grande ville (ZOLA, Page amour, 1878, p.993). L'odieuse couleur moutarde de leurs vareuses s'était fanée au soleil (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.214). Je ne me pardonnais pas ces odieux cheveux frisés, cette grâce de garçon boucher qui ne séduit que les petites ouvrières d'usine (NIZAN, Conspir., 1938, p.227).
Être odieux à qqn. L'idée d'avoir la figure d'un monsieur désagréable en chemin de fer, devant moi, ça m'est odieux, insupportable! (GONCOURT, Journal, 1872, p.902). Il était jeune; il devait avoir une amie, peut-être plusieurs; c'était naturel. C'était naturel, mais cette pensée était odieuse à la jeune femme (ARLAND, Ordre, 1929, p.305).
Odieux de + subst. indiquant ce qui rend odieux. Est-ce une querelle? Est-ce une épreuve? me disais-je: si c'est une querelle, elle est ignoble de formes. Si c'est une épreuve, elle est odieuse de cruauté (SAND, Hist. vie, t.3, 1855, p.220). La critique est pitoyable, odieuse de bêtise et de nullité (FLAUB., Corresp., 1874, p.137).
2. [En parlant d'une pers.] Qui est désagréable, insupportable. Exploiteur odieux. Je le tourmentais de questions et de reproches. J'étais aigre, insistante, odieuse (MAUROIS, Climats, 1928, p.225). Mes parents ne me trouvaient pas à leur goût: je me rendis franchement odieuse. Ma mère m'habillait mal et mon père me reprochait d'être mal habillée (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p.181):
2. ... il est devenu de la dernière insolence, il m'a dit que j'étais une femme insupportable, odieuse, qu'il ne comprenait pas comment tu avais pu vivre si longtemps avec moi.
FLERS, CAILLAVET, M. Brotonneau, 1923, II, 4, p.16.
Rendre qqn odieux à qqn. Il me rend odieux à mes enfants; il lui est bien aisé d'être pour eux cent fois plus aimable que moi qui, au fond, suis le maître (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p.144).
Prononc. et Orth.: [], [o-], fém [-ø:z]. MARTINET-WALTER 1973 [-], [o-] (13/5). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1376 avoir odieus «avoir en haine» (Arch. MM 30, f° 82 v° ds GDF.); 2. 1549 «détestable» (EST.). B. Subst. 1791-92 «ce qui mérite la haine» (MIRABEAU, Collection, t.V, p.237 ds LITTRÉ). Empr. du lat. odiosus «désagréable, importun, déplaisant». Fréq. abs. littér.: 2016. Fréq. rel. littér.: XIXe s.: a) 3807, b) 3064; XXe s.: a) 2989, b)1884.
DÉR. Odieusement, adv. a) D'une façon ignoble, d'une manière odieuse. Être odieusement trompé. Elle avait été martyrisée. Elle avait subi une effroyable humiliation, rien ne lui avait été épargné. (...) on avait odieusement abusé de sa jeunesse, de sa faiblesse. On était allé jusqu'à l'interroger nue, dépouillée de tous vêtements (VAN DER MEERSCH, Invas. 14, 1935, p.253). Un nommé de Cesti et de Jacques Saint-Cère (...) l'avaient fait chanter odieusement (L. DAUDET, Brév. journ., 1936, p.21). b) D'une manière fort déplaisante, fort désagréable. C'était au moment même où sa destinée semblait se présenter à lui sous ce paisible aspect que, en quelques mots, cet homme calme, si odieusement calme, jetait en lui le doute le plus atroce (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p.507). J'attends des amis qui sont odieusement en retard (COLETTE, J. de Carneilhan, 1941, p.8). [], [o-]. MARTINET-WALTER 1973 [-], [o-] (13/5). Att. ds Ac. dep. 1694. 1re attest. 1539 (JEAN CALVIN, Institution de la Religion Chrestienne, II, 11, 7, éd. J.-D. Benoit, t.2, p.223); de odieux, suff. -ment2. Fréq. abs. littér.: 66.

odieux, euse [ɔdjø, øz] adj.
ÉTYM. 1376; du lat. odiosus.
1 Qui excite la haine, l'horreur, le dégoût, l'indignation. Abject, antipathique, dégoûtant, détestable, détesté, exécrable, haï, haïssable (cit. 1), honni, ignoble, indigne, infâme, injuste, méchant. || Un homme odieux (→ Excepter, cit. 10). || « J'ai voulu te paraître odieuse, inhumaine » (→ Haïr, cit. 6, Racine). || Être, se rendre odieux à quelqu'un (→ Détruire, cit. 32; épais, cit. 18; gentilhomme, cit. 2; insatiable, cit. 3). || Un monstre (cit. 4) odieux.Assassinat, crime odieux (→ Cruel, épouvantable). || Condition odieuse. Avilissant. || Fausseté (→ Duplicité, cit. 3), ingratitude (cit. 2) odieuse. || Jouer un rôle odieux (→ 1. Bas, cit. 35; émissaire, cit. 1). || Vie odieuse. Insupportable (→ Désespoir, cit. 14).Être odieux à quelqu'un, lui répugner. || Il m'était odieux que Michèle lui parlât (→ Appartenir, cit. 13).
1 Les défauts qui rendent un homme ridicule ne le rendent guère odieux; de sorte qu'on échappe à l'odieux par le ridicule.
Joseph Joubert, Pensées, V, XLV.
2 Il est des crimes si odieux, qu'à discuter seulement la culpabilité de l'accusé l'on devient aussitôt suspect (…)
J. Paulhan, les Fleurs de Tarbes, p. 88.
N. || « Tout l'odieux de cette mesure retombe sur lui » (Académie).
3 (…) j'ajoutais qu'à son retour elle n'aurait plus à supporter l'odieux de ma présence.
Paul Bourget, le Disciple, IV, IV.
4 L'odieux du procès et de la condamnation (de Jeanne d'Arc) doit équitablement se partager entre les Anglais et leurs serviteurs français du parti bourguignon (…)
J. Bainville, Hist. de France, VI, p. 117.
2 (1690). Très désagréable. || Ce type est odieux, puant. || Être odieux avec, à l'égard de quelqu'un. || Il était d'une humeur odieuse. Mauvais. || Le gosse a été odieux aujourd'hui. Insupportable.Odieux à quelqu'un. || Une carrière (2. Carrière, cit. 13) politique qui m'était odieuse.
REM. Odieux, en épithète, se place en général après le nom.
CONTR. Adorable, agréable, aimable, charmant, gentil…
DÉR. Odieusement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • odieux — odieux, euse (o di eû, eû z ) adj. 1°   Qui excite la haine, en parlant des personnes. •   Quel est ici ton charme, odieuse princesse ?, CORN. Rodog. II, 7. •   Cruel à la princesse, odieux à moi même, CORN. Héracl. I, 4. •   Il n est point de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • odieux — ODIEUX, [odi]euse. adj. Haïssable, qui excite l aversion, la haine, l indignation. Un homme odieux. se rendre odieux. devenir odieux. cela est odieux. c est une chose odieuse. il est odieux de plaider contre sa promesse. ce discours est odieux.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • odieux — Odieux, Odiosus …   Thresor de la langue françoyse

  • ODIEUX — EUSE. adj. Haïssable, qui excite l aversion, la haine, l indignation. Un homme odieux. Se rendre odieux. Devenir odieux. Cela est odieux. C est une chose odieuse. Il est odieux de plaider contre sa promesse. Ce discours est odieux. Les méchants… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • odieux — adj. odyeû, za, e (Villards Thônes) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ODIEUX, EUSE — adj. Qui excite la haine, l’aversion, la réprobation. Se rendre odieux. Devenir odieux. C’est une chose odieuse. Ce discours est odieux. Les méchants sont odieux à tout le monde. La mémoire des méchants est odieuse. La vie lui est devenue odieuse …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • hek — odieux …   Dictionnaire Breton-Français

  • odieuse — ● odieux, odieuse adjectif (latin odiosus, de odium, haine) Qui excite la haine, l indignation : Un être odieux. Un meurtre odieux. Qui est méchant, infâme : Ce gamin est odieux. Qui déplaît, désagréable : Nous avons passé une soirée odieuse. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • exécrable — [ ɛgzekrabl; ɛksekrabl ] adj. • 1355; lat. execrabilis → exécrer 1 ♦ Littér. Qu on doit exécrer, avoir en horreur. ⇒ abominable, détestable, odieux, répugnant. Fouquier Tinville « devint de plus en plus exécré et exécrable » (Michelet). 2 ♦ Cour …   Encyclopédie Universelle

  • haïssable — [ aisabl ] adj. • 1569; de haïr ♦ Qui mérite d être haï. ⇒ détestable, exécrable, odieux. Un individu haïssable. ⇒ insupportable. « Le moi est haïssable » (Pascal). « Je trouve la guerre haïssable, mais haïssables bien plus ceux qui la chantent… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.